Wibulle nous aide à choisir nos applis

Wibulle nous aide à choisir nos applis

Charlotte Lasou, fondatrice du site www.wibulle.fr, a quitté il y a 1 an et demi une situation professionnelle confortable dans le monde de la grande distribution pour rejoindre celui du digital avec une seule idée en tête : nous aider à choisir et retenir les applis dont on a vraiment besoin.

Charlotte LASOU – Fondatrice du site wibullePourquoi avoir lancé le
site Wibulle ‘ J’ai lancé cette plateforme parce qu’Internet a ouvert la voie à une nouvelle créativité. Chaque jour, on peut découvrir
dans la presse de nouveaux sites et de nouvelles applis qui se lancent. Par
contre j’étais très frustrée car je
découvrais
rarement ces applis au moment où j’en avais
besoin. Pour résumer,
je découvrais une appli pour les femmes enceintes quand je
cherchais un mec et une appli pour le déménagement quand je voulais une nounou
pour mes enfants ! Je découpais d’ailleurs
souvent des articles dans les journaux pour retenir les applis qui m’intéressaient
alors que ce n’est quand même plus de notre époque de
se retrouver avec des piles de papiers ! J’ai alors réalisé qu’il manquait un outil pour accompagner ce développement
pléthorique d’applications sur la toile. Les
moteurs de recherche sont très pertinents, mais ils brassent
tellement de données qu’il est difficile d’y repérer les
pépites.
Mon idée est justement de montrer ces pépites au
moment où les gens
en ont besoin. Pourquoi selon vous
existe-t-il un tel engorgement ‘ Il y a un
véritable cimetière d’applications sur l’Apple
Store ! Nous
n’avons
pas le temps de tout tester, et pas suffisamment de place sur notre téléphone
pour toutes les accueillir. On en compte aujourd’hui 1 million 200 000 mais 83% ne
sont jamais téléchargées ! Dans notre jargon du digital nous
appelons cela les applications zombies. À côté de ça, dans le top 10 des applications téléchargées en France,
il y en a déjà 4 qui
appartiennent à Facebook. Cela révèle bien la difficulté pour
une  petite entreprise de faire émerger
son application car ses moyens sont forcément plus limités’ et pourtant son appli est peut être
exactement celle qu’il vous faut ! Quel est votre plan
de développement dans les prochains mois  Notre
site www.wibulle.fr est déjà en ligne. C’est un guide en ligne, une plateforme
sur laquelle il vous suffit de préciser votre besoin : mode, loisirs,
voyage, cuisine, etc. On vous propose alors notre sélection
des meilleurs sites et applis correspondant à celui-ci.
Nous proposons également une newsletter hebdomadaire qui vous informe des
nouvelles pépites à tester
mais vous permet aussi de bénéficier des bons plans et réductions
négociées pour
vous dans les sites et applis qu’on a repérés. Nous
avons par exemple actuellement une réduction avec la box à planter* (box qui permet de recevoir les graines de la saison à planter
dans son jardin ou sur son balcon avec 
-15% de  réduction
grâce à notre code promo jusqu’au 15 juin), ou une réduction
de 20′ sur les
paniers QuiToque** qui
contiennent tout le nécessaire (fruits et légumes bio, viandes et ingrédients
surprises’) pour réaliser des recettes savoureuses et
saines toute la semaine etc’ En sélectionnant
uniquement les meilleures, l’idée est vraiment de donner un maximum
de visibilité à ces start-up et permettre aux gens de les tester en toute
confiance. Pourquoi être devenue
entrepreneure après plusieurs années comme cadre dans la grande
distribution ‘ J’ai
effectivement occupé différents
postes à responsabilité en  marketing et en
commerce dans les produits de grande consommation pendant 10 ans et puis j’ai eu
envie de tenter l’aventure du digital il y a maintenant 1 an et demi car je
suis fascinée par toutes ces start-up à l’image
de Blablacar ou Uber qui révolutionnent
notre économie’ J’ai eu envie de me lancer car cet
outil manquait ; je pressentais qu’il
allait y avoir un goulot d’étranglement sur Internet entre cette
offre très riche des start-up et d’autre part la difficulté d’émerger sur les moteurs de recherche et les stores. La géolocalisation,
la réalité augmentée’ tout
cela se développe grâce aux robots, mais si un robot sait
cuisiner il ne peut pas goûter ! Google peut vous dire à postériori que
plein de gens vont sur tel gros site mais il ne peut pas vous dire à priori que tel autre petit site va se révéler être une
solution géniale. Pour cette raison, 
je crois que l’humain a toute sa place sur Internet et doit accompagner
le développement de la robotisation afin de guider les
internautes. Quelle est la place
des femmes dans le digital ‘ J’ai
beaucoup de copines start-upeuses attirées comme moi par l’énergie très
positive qui se dégage de ce secteur. L’entraide y est très forte
entre les femmes, ce que je n’avais pas ressenti de manière aussi
marquée dans le monde de l’entreprise plus traditionnel. Lorsque
l’on monte
une start-up, on est en mode exploration, spéléo avec la frontale, on n’y voit
rien et cela favorise la solidarité ! On
avance à vue en étant
rarement concurrent de la start-up d’à côté donc les gens s’entraident, se donnent leurs tuyaux, échangent
leur tips, se repassent leurs outils, leurs contacts. Il y a donc une émulation
très agréable 
entre start-upeurs et start-upeuses en particulier. C’est vrai
qu’il y a trop peu de femmes dans le digital vu les
opportunités et la souplesse que cela génère.
Lorsque l’on est une maman comme moi par exemple, cela permet de
travailler à distance,
d’équilibrer
sa vie professionnelle et personnelle. Je pense donc que c’est un
milieu que les femmes devraient davantage investir. Dans ce monde du
digital, quel(s) sont les modèle(s) qui vous inspirent ‘ Sans hésiter Frédéric
Mazella qui a lancé Blablacar.
Je l’avais vu lors d’une conférence où il expliquait qu’il avait essayé 7 business model avant de trouver le bon ! Cela
paraît évident aujourd’hui de faire un paiement par
commission et pourtant ça ne l’était pas. Cela montre bien le
cheminement « Work in progress » d’une start-up, que le chemin est long et que même s’il n’a pas
trouvé tout de
suite le bon business model, il a persévéré pour la
réussite
que l’on connaît aujourd’hui. Auriez-vous un ou des
conseils à donner à celles ou ceux qui veulent à leur tour lancer une
start-up ‘ Selon
moi, les qualités essentielles sont la pugnacité, la
persévérance car on passe par des phases de doute et d’euphorie,
il faut pouvoir gérer ces montagnes russes. Je leur conseillerais également de ne pas avoir peur d’aller
demander des conseils car les professionnels du digital sont vraiment
bienveillants, partants pour donner des informations, pour ouvrir leur réseau et
de fil en aiguille cela peut donner de belles surprises.  * La box à planter : http://www.wibulle.fr/fiche/la-box-à-planter**Les paniers Qui Toque : http://www.wibulle.fr/fiche/quitoque     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *