Si vous avez un dollar il y a beaucoup à partager !  , le discours inspirant de Rihanna à Harvard

 Si vous avez un dollar il y a beaucoup à partager !  , le discours inspirant de Rihanna à Harvard

Le 22 février, Rihanna était élue personnalité humanitaire de l’année par l’université d’Harvard, pour son engagement dans de nombreuses causes telles que l’éducation des filles ou la recherche dans la lutte contre le cancer du sein.

À lire aussi : De quoi parlent François Hollande et Rihanna sur Twitter ‘

Au moment de recevoir sa distinction, l’artiste s’est exprimée devant la foule dans un discours inspirant et d’un optimisme sans limite (à partir de 1:15:00).

Le discours de Rihanna à Harvard

Rihanna raconte que son engagement était une évidence depuis son enfance quand, devant les publicités affirmant qu’il était possible d’aider des enfants souffrant dans le monde avec quelques centimes, elle réfléchissait au temps que cela lui prendrait de réunir suffisamment de sous pour sauver tous les enfants en Afrique.

Elle raconte aussi qu’elle a amorcé sa carrière à 17 ans’ et qu’à 18 ans elle créait sa première uvre caritative. Cet éclairage fait autour de l’événement est appréciable, car c’est véritablement une facette de Rihanna méconnue tant elle n’est jamais mise en avant.

À lire aussi : L’humanitaire et ses métiers

« Si vous avez un dollar, il y a beaucoup à partager »

Tout au long de son discours, elle envoie des messages très optimistes sur l’altruisme :

« Je sais que chacun d’entre nous a le pouvoir d’aider quelqu’un. Tout ce qu’il vous suffit de faire, c’est d’aider une personne. Ne rien attendre en retour. Pour moi, c’est ça l’humanitaire. »

Rihanna s’exprime avec beaucoup de simplicité et de spontanéité : elle rit de bon c’ur et parle d’aider les autres avec une telle évidence qu’elle nous rappelle qu’il n’y a rien de plus naturel et humain à faire.

« Il n’y a pas besoin d’être riche pour faire de l’humanitaire. Vous n’avez pas besoin d’être riche pour aider quelqu’un, vous n’avez pas besoin d’être célèbre, ni même d’être diplômé.

Ça commence avec votre voisin. Avec la personne située à côté de vous. »

Puis elle finit sur une note très positive :

« Si vous avez un dollar, il y a beaucoup à partager ! »

À lire aussi : J’ai testé pour vous’ faire une mission humanitaire au Pérou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *