L’urticaire chronique qui est-elle et comment vivre avec ‘

L'urticaire chronique qui est-elle et comment vivre avec '
 Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec NovartisConformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Merci au Docteur Martin d’avoir répondu à mes questions. 

Qu’est-ce que l’urticaire chronique

L’urticaire est une maladie de la peau et des muqueuses caractérisée par l’apparition de plaques de papules bien rouges, fugaces et migratrices, qui ressemblent fortement à des piqûres d’orties. La plupart du temps, ces papules démangent fortement et peuvent même brûler ! Bref, c’est pas hyper agréable 1.

Si une crise dure rarement plus de vingt-quatre heures, elle peut se répéter et même évoluer sur plusieurs mois. On parle d’urticaire chronique lorsque les boutons font des leurs depuis plus de six semaines 2.

Concrètement, voici ce qu’il se passe dans ton petit corps : les mastocytes, les cellules granuleuses situées dans le sang et au niveau des couches superficielles de l’épiderme, sont activés par le système immunitaire. Ils déversent alors différentes substances dans les tissus dont l’histamine qui ont la capacité de te faire te gratter comme jamais (gratter comme jamais, lalala) !

Même si elle y ressemble, l’urticaire chronique n’a rien à voir avec une allergie : dans le cas d’une allergie, l’organisme va déclencher une réaction immunitaire vis-à-vis d’un allergène, d’une « menace ». Pour l’urticaire chronique, c’est plus vicieux, c’est juste les mastocytes qui décident de s’en donner à c’ur joie en répandant de l’histamine pour un oui pour un non, comme ça, gratos !

On parle d’urticaire chronique inductible lorsqu’un facteur déclenchant a été identifié (le froid, le chaud, certains aliments, le stress, la pression etc.) et d’urticaire chronique spontané en l’absence d’agent déclenchant mis en évidence3.

Comment se passe le diagnostic d’une urticaire chronique

Entre 25 et 50% des gens ont déjà fait ou feront une crise d’urticaire dans leur vie. Une fois cette crise passée, ils n’en feront peut-être plus jamais, ou alors elle évoluera en urticaire chronique, comme pour environ 1% de la population 2.

C’est vraiment la loterie, même si les personnes ayant un terrain atopique seraient plus disposées à développer une urticaire, ainsi que les femmes (on compte deux malades de sexe féminin pour un malade de sexe masculin).

La génétique, cette roue de la fortune de la loose’

Afin d’être correctement diagnostiqué’e, rends-toi chez un’e dermatologue. La plupart du temps, tu n’as même pas besoin de faire une prise de sang (à part si l’urticaire est liée à un autre souci, comme un problème de thyroïde) et le traitement, à base d’antihistaminiques, peut commencer immédiatement.

Si les résultats ne sont pas satisfaisants, d’autres protocoles non invasifs pourront être testés pour contrôler les crises. Le plus important, c’est de prendre rendez-vous et de ne pas abandonner si le premier traitement est décevant. L’urticaire peut être tellement invalidante que ça vaut le coup de persévérer !

Comme je sens que tu te poses la question, autant ne pas tourner autour du pot : à l’heure actuelle, aucun traitement ne peut guérir définitivement l’urticaire chronique 3. Si un jour elle disparaît, c’est qu’elle l’aura décidé. Mais rassure-toi : les médicaments qui te seront prescrits permettront de faire disparaître les symptômes de la maladie et donc de soulager la pathologie.

Pour la moitié des gens, elle se fait la malle au bout de trois à cinq ans, et pour d’autres, ça peut prendre jusqu’à vingt ans. Oui, patience est vraiment mère de vertu !

Comment vivre avec une urticaire chronique

De par son côté imprévisible, l’urticaire chronique peut être difficile à vivre au quotidien et vraiment peser sur le moral des malades 4, qui ont alors tendance à s’isoler du monde extérieur et à se renfermer sur eux-mêmes. D’où l’intérêt d’aller voir un dermatologue ou un généraliste, pour rapidement prendre le taureau par les cornes !

Bon, si tu ne peux pas vraiment prévoir une crise (à moins d’avoir une petite idée du facteur déclencheur, comme dans le cas d’une urticaire chronique inductible), il existe quelques astuces pour maîtriser les démangeaisons, apaiser ta peau et éviter de la réduire en lambeaux à grands coups d’ongles manucurés :

Évite de porter des vêtements qui grattent, comme de gros pulls en laine, et retiens-toi de trop chauffer ta chambre pour limiter la transpiration qui ne fait pas bon ménage avec les démangeaisons.
Enfin, arrête de respirer et fais trois tours sur toi-même. Non, je rigole, mais c’est important de se relaxer, le stress pouvant faire partie des agents favorisant l’urticaire chronique.

Pour revenir à nos papules, je te déconseille d’aller piquer des corticoïdes dans le placard de ta grand-mère car ils ont tendance à annihiler (j’avoue, j’ai checké l’orthographe dans un dico) le système immunitaire, et ne sont pas appropriés pour le traitement de l’urticaire chronique. 1!

Et toi, quel est ton rapport à l’urticaire chronique Quelles astuces donnerais-tu aux autres personnes qui en souffrent ‘

Si tu veux en savoir plus, rends-toi sur : http://www.bienvivremapeau.fr/

[1] Agence Nationale d’Accréditation et d’Évaluation en Santé. Société Française de Dermatologie. Prise en charge de l’urticaire chronique. Conférence de consensus (texte long). Ann Dermatol Venereol 2003;130 (Spec No 1): 182-92.

[2] World Allergy Organization Journal. Chronic urticaria: new management options (2014). Paul A Greenberg.

[3] Clinical & Experimental Allergy. Management of urticaria: not too complicated, not too simple. Sous la direction de M. Ferrer. John Wiley & Sons Ltd. 2014.

[4] The Impact of Chronic Urticaria from the Patient’s Perspective: A Survey in Five European Countries. Balp, M., Vietri, J. , Tian, H. , Isherwood, G. 2015.

E33233 septembre 2016

Laisser un commentaire