Les inégalités entre les enfants augmentent en France

Les inégalités entre les enfants augmentent en France

Le 16 avril 2016 à 20h04 – par Ysabelle Silly

L’Unicef a publié le 14 avril un rapport sur les différences ressenties en termes d’éducation, de santé et de satisfaction dans la vie des enfants de trente-cinq pays européens. En France, la situation semble alarmante.

Le rapport Equité entre les enfants s’est basé sur quatre critères : les revenus familiaux, la santé, l’éducation et la satisfaction dans la vie.

Sur l’ensemble de ces indications, la France occupe le 28e position sur 35 pays riches membres de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le rapport met ainsi en avant des inégalités entre les enfants de pays riches. Un problème dû, selon Sébastien Lyon, directeur général d’Unicef France, à un « déploiement inégal des services et des ressources au détriment des enfants les plus vulnérables, ayant pour conséquence une accumulation des difficultés pour ces derniers ».

Les aides sociales doivent être maintenues en France

Côté salaire des parents, la France se place 13e sur 35. Une position moyenne qui montre que les écarts de revenus ne sont pas si importants par rapport à d’autres pays. Seulement 9 % des enfants Français vivent dans la pauvreté. Les aides sociales à destination des familles les plus vulnérables y seraient pour quelque chose, selon Sébastien Lyon.

Si les amortisseurs sociaux français sont un bon point à conserver, le reste du rapport souligne les inégalités accrues depuis plus de 10 ans dans les domaines de l’ éducation , de la santé ou de la satisfaction dans la vie.

École et santé : les enfants laissés-pour-compte

D’abord, les élèves en difficulté ne seraient pas assez soutenus à l’école, selon Sébastien Lyon. Le rapport s’est appuyé sur les enquêtes Pisa de l’OCDE réalisées en 2003 et en 2012 et montre que les performances scolaires des élèves de 15 ans ont baissées en 9 ans.

Ensuite, le système de santé français , pourtant réputé pour sa valeur, montrerait aussi quelques dysfonctionnements, notamment dans la prise en charge des problèmes de santé des enfants.

Ainsi, plus de 30 % des enfants âgés de 11 à 15 ans se plaignent chaque jour de maux de tête, de dos ou de ventre, de vertiges, de stress, de déprime, de troubles du sommeil… En cause : la mauvaise alimentation et un manque d’ activités physiques , d’après le directeur général d’Unicef France.

Santé et bien-être : des inégalités entre filles et garçons

La situation est plus inquiétante pour les filles. chez qui les problèmes de santé ont de grandes chances de se poursuivre à l’âge adulte.

« Dans 34 pays examinés, les probabilités pour que les filles soient laissées-pour-compte en termes de santé sont nettement plus élevées », alertent les auteurs du rapport.

À la question « êtes-vous heureux dans votre vie ‘ », les petits français n’ont pas tous répondu par l’affirmative. 15 % des garçons âgés de 15 ans estiment ne pas être satisfaits de leurs vies. Ce pourcentage monte à 30 % pour les filles du même âge.

Conclusion des auteurs du rapport : les transferts sociaux et politiques publiques doivent prioriser les services et ressources envers les enfants les plus démunis pour enrayer cette situation.

À lire aussi :

– La santé des collégiens s’améliore mais des inégalités persistent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *