Le diabète en 10 chiffres clés

Le diabète en 10 chiffres clés

Anne Xaillé, Mis à jour le 06/04/16 12:48
JournalDesFemmes.com

A l’occasion de la journée mondiale de la Santé, l’OMS lance une campagne autour du diabète. Voici ce qu’il faut savoir sur cette maladie chronique dont la prévalence continue d’augmenter.

Le diabète progresse rapidement dans le monde et en particulier dans les pays à bas revenus, explique l’OMS à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé du 7 avril 2016. En France aussi la progression du diabète est préoccupante, en particulier au sein des populations socialement et économiquement défavorisées. Pourtant, précise l’organisation, les cas de diabète sont, dans une forte proportion, évitables. « L’expérience a montré que des mesures simples de modification du mode de vie pouvaient être efficaces pour prévenir ou retarder un diabète de type 2. Le maintien d’un poids normal, la pratique régulière d’un exercice physique et une alimentation saine peuvent réduire les risques de diabète. » Aussi, la campagne menée par l’OMS a pour objectif de mieux sensibiliser les populations à la progression du diabète. Mais aussi, à lancer des mesures visant à prévenir, diagnostiquer et soigner les diabétiques.

En 2014, la prévalence mondiale du diabète était estimée à 9% chez les adultes âgés de 18 ans et plus. Cette « épidémie mondiale » selon les termes de l’OMS est imputable à la progression du surpoids, de l’obésité et de la sédentarité.
En 2012 dans le monde, le diabète a été la cause directe de 1,5 million de décès, dont plus de 80% sont survenus dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
L’OMS prévoit qu’en 2030, le diabète sera la 7e cause de décès dans le monde (aujourd’hui, il s’agit de la 8e cause de décès).
Selon une étude conduite dans plusieurs pays, 50% des diabétiques meurent d’une maladie cardio-vasculaire (principalement cardiopathie et accident vasculaire cérébral).
Le diabète est une des principales causes de cécité, d’amputation et d’insuffisance rénale.
En France en 2013, on comptait 3,1 millions de diabétiques, soit près de 5% de la population.
Parmi eux, 6% sont diabétiques de type 1. Les personnes atteintes d’un diabète de type 1 ne produisent pas du tout d’insuline, ce qui les oblige à recourir à des injections pour survivre. 
La moitié des diabétiques de type 1 ont moins de 20 ans. En effet, il survient chez l’enfant, l’adolescent et les jeunes adultes.
92% des diabétiques sont diabétiques de type 2, c’est-à-dire que leur organisme ne produit pas d’insuline en quantité suffisante ou l’utilise à mauvais escient. Il touche majoritairement les adultes en surpoids, obèses, sédentaires. Toutefois, certains cas surviennent désormais chez les enfants, ce qui était autrefois rare.
Le diabète gestationnel représente en France 6 à 8 % des grossesses. Il apparaît pendant la grossesse et disparaît après l’accouchement. Mais le risque de devenir diabétique ultérieurement augmente.

Lire aussi

Diabète de type 1 : mieux reconnaître les symptômes chez l’enfant

De plus en plus d’enfants sont atteints d’un diabète de type 1. Les principaux symptômes, soif et envie fréquente d’uriner, surviennent brutalement. Leur prise en charge doit être rapide afin d’éviter des complications graves. Explications de Carine Choleau, docteur en physiologie, de l’association Aide aux Jeunes Diabétiques.

Diabètes de type 1 et 2 : quelles différences

Une fillette de 3 ans a récemment développé un diabète de type 2. Pourtant, les enfants diabétiques ont plutôt tendance à être concernés par le diabète de type 1. Le point sur ces deux maladies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *