Le 6 juin on débarque en mini-jupe

Le 6 juin on débarque en mini-jupe

Lundi 6 juin 2016, c’est l’occasion de montrer vos gambettes avec la journée de la mini-jupe. Un choix vestimentaire pour être solidaire des femmes opprimées dans le monde entier. Bien plus qu’un bout de chiffon, la jupe est un symbole de protestation.

 Le 6 juin est la journée mondiale de la mini-jupe. Malgré la météo morose, oserez-vous arborer fièrement cette pièce de tissu inventé il y a près de 52 ans Ce vêtement arrivant sous les fesses a été le symbole dans les années 60 de la libération des m’urs et de la féminité. C’est pourquoi il a été choisi aujourd’hui pour représenter la lutte contre le harcèlement de rue et tous les autres désagréments que peuvent vivre les femmes.Cette initiative a été lancée pour la première fois le 6 juin 2015 par un groupe de femmes tunisiennes réagissant à une campagne affolante divulguée sur Internet par des internautes algériens. Ces derniers faisaient circuler un slogan conservateur et effrayant : « Ne laisse pas tes femmes sortir avec une tenue osée !  Sois un homme et voile tes femmes. » Une étudiante avait même été interdite d’examen à cause de sa tenue jugée trop courte. C’est ainsi que Rachid Ben Othman, président de la Ligue pour la défense de la laïcité et des libertés, et l’activiste féministe Najet Bayoudh avaient appelé les jeunes femmes à sortir dans la rue les jambes nues. Avec la journée de la mini-jupe, tous ont voulu dénoncer par cet acte militant les oppressions faites à la gent féminine, le but étant de promouvoir les droits des femmes. Malheureusement, un an après, encore trop de gens voient la mini-jupe comme un vêtement provocant, qui justifie les remarques sexistes et les regards déplacés.

Des minijupes pour un effet maxi

Symbole de la femme libérée depuis les années 60, la minijupe occupe toujours une grande place dans nos dressings et nos c’urs. Découvrez 30 raisons de craquer pour le court grâce à notre sélection.

Des hommes en jupes contre le viol: Istanbul s’émancipe

Arpenter le bitume en mini-jupes pour dénoncer une dure réalité: de plus en plus de femmes sont victimes de harcèlement, de violences conjugales et d’agressions sexuelles en Turquie. L’originalité de cette démarche Ce sont des hommes qui ont découvert leurs jambes et se sont mobilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *