La monogamie pour lutter contre les IST

La monogamie pour lutter contre les IST

Etre fidèle serait peut-être la solution pour lutter contre les IST et les risques d’infertilité.

La monogamie ne serait pas un choix moral, ou une volonté de rester fidèle à son partenaire, mais plutôt un moyen simple de se protéger des infections sexuellement transmissibles (IST) et de l’infertilité, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue Nature Communications . Cette étude réalisée grâce à la modélisation mathématique a simulé l’évolution des différents comportements d’accouplement dans les populations humaines fondées sur des paramètres démographiques et de ceux de transmission des IST.

«Notre recherche montre comment les modèles mathématiques sont non seulement utilisés pour prédire l’avenir, mais aussi comprendre le passé », explique Chris Bauch mathématicien de l’Université de Waterloo au Canada, auteur de l’étude.

Les chercheurs de l’Université de Waterloo au Canada ont conclu que lorsque la taille de la population devient plus grande, la présence des IST favorise la monogamie et le choix de rester en couple. Dans les petites sociétés où il y a un maximum de 30 individus sexuellement actifs, les épidémies d’IST sont de courte durée et n’ont pas tendance à avoir un effet sur la population et sur la fertilité. En revanche, dès que la société prospère en l’absence de médicaments pour traiter des IST telles que la syphilis qui nuisent à la fertilité, il serait plus avantageux pour la survie de l’espèce d’être monogame.

« Notre étude montre que les IST se développent différemment selon la taille des groupes humains et selon qu’ils sont polygames ou monogames », explique Chris Bauch.

« Cette recherche montre comment les événements dans les systèmes naturels, tels que la propagation des maladies contagieuses, peuvent fortement influencer le développement des normes sociales et en particulier nos jugements orientés vers le groupe», a conclu Chris Bauch.

A lire aussi:

Le libertinage, est-ce fait pour moi

Etes-vous prête pour le libertinage’

Quelle libertine êtes-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *