Jean-Louis Murat , Les salles préfèrent programmer des gros cons comme Renaud ou Polnareff 

Jean-Louis Murat , Les salles préfèrent programmer des gros cons comme Renaud ou Polnareff 

A l’occasion de la sortie de son nouvel album « Morituri », Jean-Louis Murat a accordé une interview à Metronews dans laquelle il est revenu sur la politique, mais aussi sur sa colère contre les salles de concert qui ne veulent pas le programmer. 

Jean-Louis Murat semble en avoir gros sur la patate contre les salles de concert. En effet, dans une interview accordée à Metronews à l’occasion de la sortie de son nouvel album « Morituri », le chanteur a expliqué que le tourneur n’avait pas souhaité lui organiser de tournée. Il est aussi revenu sur son rapport à la politique. 

Jean-Louis Murat semble très remonté contre le tourneur : « Le tourneur est arrivé à la conclusion qu’avec cet album, ça n’allait pas être possible. J’ai eu beau piquer ma crise, ça n’a servi à rien. C’est la première fois en 25 ans que je ne tourne pas après un disque. Pourtant, sur ma dernière tournée, 9 dates sur 10 étaient complètes. C’est la crise, les salles prennent moins de risque et préfèrent programmer des gros cons comme Renaud ou Polnareff . »  

Jean-Louis Murat est aussi revenu sur son rapport à la politique, dont il parle dans une de ses chansons « Interroge la jument ». Il explique : « Si t’as des doutes sur l’état du monde, interroge une jument ou un oiseau mazouté ! L’ultralibéralisme est une catastrophe. Il faut voir ce qu’on se met dans le corps, physiquement et intellectuellement. Quant au passage où je chante « sur la terrasse sous les cimes/où tout bien pesé on t’assassine « , je l’ai écrit en Juillet, bien avant les attentats. Mais je n’ai pas changé une ligne. On a tellement nié l’existence du bon et du mauvais que cette réalité nous revient en pleine gueule. »  

Laisser un commentaire