Bien-être au jardin , éveillez vos cinq sens !

Bien-être au jardin , éveillez vos cinq sens !

C’est scientifiquement prouvé : les jardins ont un impact positif sur la santé. Selon l’étude menée par le cabinet Asterès pour l’Unep, une augmentation de la surface des espaces verts de 10 % peut réduire les symptômes de la vieillesse et induire un rajeunissement équivalent à 5 ans. Pour profiter pleinement des bienfaits de la nature, je conseille aux particuliers d’aménager leur jardin pour éveiller leur cinq sens.

Le paysagiste Xavier Poillot © bcp paysagiste

La vue : se créer un refuge coloré

Quoi de mieux que d’installer une zone de refuge pour oublier l’environnement urbain ‘ L’idéal est de cacher les vues indésirables avec de grands végétaux, ou en détournant l’attention, grâce à des plantes à floraison vive dans de grands pots colorés : escallonia (fleurs rouges ou roses vives de juin à septembre), lavatera burgundy (fleurs rouge sombre de juin à novembre), ligustrum coriaceum ‘aureum’ (feuillage panaché persistant et lumineux).

Pour l’hiver, les euphorbes, les roses de Noël (hellébores), certains bulbes apportent leurs notes vives très peps dès mi-décembre et se moquent des frimas : on ne manque pas de choix !

Autre astuce qui va également permettre de faire venir la nature et les oiseaux au jardin : utiliser les plantes à fruits décoratifs, comme les malus à fleurs ou pommiers d’ornement. Leurs floraisons sont denses, leur joli feuillage attire le regard et ses fruits colorés nourrissent les oiseaux. Des oiseaux nourris sont des oiseaux heureux qui n’hésiteront pas à s’installer dans votre jardin et participeront donc à la préservation de la biodiversité !

L’ouïe : se couper du monde

Le chant des oiseaux participera aussi à l’ambiance sonore de votre jardin. En ville, on a souvent besoin de se couper du bruit ambiant de la circulation : l’installation d’un mur anti-bruit est une solution. Il est même possible de le végétaliser pour le rendre esthétique, ou encore d’y installer un miroir pour donner une impression de profondeur.

Une fois le mur antibruit installé, on souhaite en général recréer les bruits de la nature. Comment faire ‘ On peut par exemple planter un peuplier tremble : un arbre dont les feuilles tournent et produisent un léger bruissement, très agréable à l’oreille.

Le jardin doit aider à l’évasion des sens et dans notre époque du visuel et du son, ces végétaux chantants comme un cordage qui bat dans le mât du voilier nous transportent en balade sur un front de mer.

Et pourquoi ne pas installer un petit mouvement d’eau dans le jardin ou sur le balcon ‘ Un petit ruisseau suffit à contenter l’oreille et rendra les bruits des voitures ou des avions plus lointains.

L’odorat : évoquer les souvenirs d’enfance

Notre enfance est marquée par des odeurs spécifiques qui nous rappellent nos week-ends en famille ou nos vacances. On joue sur cette mémoire olfactive pour retrouver les fragrances qui nous ont bercés en pariant sur les aromatiques les plus courantes : lavande, romarin, rosier, menthe, origan… En plus de pousser rapidement, ça sent bon toute l’année, et on s’en sert en cuisine et on se fait du bien.

Le goût : se faire plaisir au naturel

Quoi de mieux que de profiter des fruits et légumes que l’on a pris plaisir à planter ‘ Même lorsque l’on n’a pas accès à un grand jardin, on peut tout de même faire pousser de petites plantes pour apporter une touche de naturel dans son assiette. Sur le balcon ou la terrasse, misez sur les radis, les courges et les courgettes ou encore les tomates cerises : ce sont des plantes assez faciles à cultiver et qui poussent rapidement. Elles seront à portée de main pour votre prochain apéritif entre amis.

Si vous souhaitez faire de votre potager une petite pharmacie naturelle, les plantes médicinales comme la sauge, le thym ou même la camomille romaine (Anthemis Nobilis) peuvent être cultivées facilement.

Sans oublier l’esthétique : toutes ces plantes fleurissent généralement longtemps, et les courges apporteront de jolies couleurs une fois l’automne venu.

Le toucher : s’activer au jardin

Un jardin bien-être est forcément un jardin naturel : dès maintenant, on oublie les produits phytosanitaires. Ce qui vous demandera peut-être un peu plus de temps au jardin : désherbage, paillage… Pour les gros travaux, il est toujours conseillé de faire appel à son paysagiste. Pour le reste, on profite pour sentir la terre dans ses mains… et s’activer. Jardiner est une vraie activité physique : on estime que 45 minutes de jardinage équivalent à 30 minutes de jogging1.

9 Français sur 10 jugent le contact quotidien avec le végétal comme étant un élément indispensable à leur bien-être : alors pourquoi se priver ‘ En aménageant simplement votre jardin votre paysagiste vous aidera à adapter parfaitement votre espace, petit ou grand, il est ainsi possible de s’y sentir comme dans un refuge sensoriel, et s’y ressourcer’ loin du tumulte de sa vie quotidienne.

© Unep

En partenariat avec Unep – Les entreprises du paysage

Source : 1 Etude Unep-Ipsos, Jardins et espaces verts : l’exception culturelle française ‘ – 2013

Découvrez d’autres chroniques de Xavier Poillot

Laisser un commentaire