Actualité , Zika en Europe , comment assurer une protection maximale

Actualité , Zika en Europe , comment assurer une protection maximale

Les mesures de prévention mises en place par les autorités sanitaires à l’approche de l’été ont payé. C’est ce qu’annonce l’Organisation mondiale de la santé (OMS), expliquant que ces efforts ont permis de limiter le risque d’une propagation épidémique du virus Zika en Europe à un niveau allant de faible à modéré. Ce risque reste variable d’un pays à l’autre, précise la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Zsuzsanna Jakab. Les régions de Géorgie et de Russie qui donnent sur la mer Noire et sur l’île de Madère, où le moustique Aedes aegypti est très actif, sont les plus dangereuses.

En effet, le virus Zika se transmet principalement par la piqûre d’un moustique Aedes infecté, rappelle l’Organisation, ainsi que par voie sexuelle. Parmi les pays à risque modéré, la France est en première place du classement à cause de la présence du moustique tigre, vecteur secondaire du virus, sur son territoire. Puisqu’il n’existe aucun vaccin contre ce virus qui est responsable de malformations crâniennes chez les nourrissons et de maladies neurologiques rares chez les adultes, la meilleure forme de prévention reste la protection des piqûres de moustiques.

Dépister au plus vite

C’est pourquoi l’OMS recommande aux pays à risque modéré de transmission du virus, dont la France, de :

renforcer les activités de lutte antivectorielle pour éviter l’introduction et la propagation de moustiques en encourageant les communautés locales à limiter le nombre de sites de reproduction de ces insectes ;permettre aux personnes exposées à un risque, en particulier aux femmes enceintes, de se protéger d’une infection, y compris d’une transmission par voie sexuelle ;donner aux professionnels de la santé les moyens de détecter rapidement une transmission de la maladie à virus Zika et de signaler le premier cas de transmission, ainsi que les complications résultant des infections dans les 24 heures suivant le diagnostic ; vérifier que les compétences et capacités requises pour dépister le virus Zika, ou des protocoles pour expédier des échantillons sanguins à l’étranger afin d’atténuer les effets de la maladie à virus Zika et de limiter ses complications.Éliminer les moustiques

Pour limiter les risques pour vous-même et votre famille, vous pouvez également faire preuve de prudence en luttant activement contre les moustiques :

portez des vêtements de couleur claire aussi couvrants que possible ;utilisez des insectifuges sur la peau et sur les vêtements. Ces produits doivent contenir du DEET, de l’IR 3535 ou de l’Icaridine, les principes biologiquement actifs les plus connus. Il n’y a aucun danger pour les femmes enceintes ;installez des moustiquaires au niveau des portes et des fenêtres de votre logement, ainsi que sur votre lit ;éliminez les gîtes larvaires potentiels des moustiques en vidant, nettoyant ou recouvrant tous les contenants susceptibles de retenir de l’eau ;en cas de grossesse, adoptez une pratique sexuelle à moindre risque en utilisant des préservatifs de façon systématique. Cette mesure est fortement conseillée dans les pays à risque élevé, mais on n’est jamais trop prudents’

Laisser un commentaire