Actualité , Tabac , le lien entre le sevrage et la prise de poids élucidé

Actualité , Tabac , le lien entre le sevrage et la prise de poids élucidé

C’est la conséquence la plus redoutée chez les fumeurs qui veulent arrêter le tabac : la prise de poids assez conséquente. Mais pourquoi sont-ils sujets à cet effet secondaire dont ils se passeraient bien ‘ Des chercheurs de l’université d’Athènes ont élucidé le mécanisme biologique précis qui entre en cause.

Même si leur étude porte sur un petit panel de patients, elle a permis de comprendre quel est l’effet du tabagisme sur le poids : la cigarette réduit l’apport calorique en modulant le niveau d’une hormone précise, la ghréline, également connue sous le nom d’hormone de la faim.

« Le gain de poids après l’arrêt du tabac (environ 10 kg sur 5 ans) est un facteur important qui démotive les personnes, principalement les femmes, et une raison commune à une rechute. Mais jusqu’à présent les résultats sur les hormones et les mécanismes impliqués étaient confus », précisent les chercheurs.

Leur étude a impliqué 14 hommes fumeurs en bonne santé qui ont été divisés en deux groupes après une nuit sans tabac. Pendant 15 minutes, ceux du premier groupe (C-cig) avaient l’autorisation de fumer deux cigarettes et ceux du deuxième groupe (S-sham) devaient tenir la cigarette mais sans l’allumer. Les chercheurs leur ont donné la possibilité de manger gratuitement plusieurs types de collations 45 minutes plus tard.

Le tabac agit sur la ghréline

L’apport alimentaire des participants dans le temps (0 min, 60 minutes, 150 minutes) a été enregistré ainsi que les sentiments d’appétit (faim, satiété, désir de manger) et l’envie de fumer. Des échantillons de sang ont été prélevés pour analyser diverses hormones, y compris la ghréline et l’insuline.

Ils ont découvert que le tabagisme avait un effet sur l’apport alimentaire, puisqu’il permettait de le réduire de 152 calories, « un résultat statistiquement significatif », estiment les chercheurs. Mais en comparant de plus près les résultats des deux groupes, ces derniers ont constaté que cet effet semble s’expliquer par le niveau de ghréline.

En effet, la concentration de cette hormone a mis plus de temps à diminuer chez les membres du groupe S-sham qui n’avaient pas eu le droit de fumer. Cela s’est traduit par une consommation alimentaire plus importante chez ces derniers. « Cette petite étude montre que le tabagisme a un effet direct sur l’apport calorique, qui pourrait être médiée par des modifications dans les niveaux de ghréline », concluent les auteurs.

Comment limiter le gain de poids ‘

Il n’est en effet pas rare de constater que l’arrêt du tabac peut augmenter l’appétit et donc conduire à une prise de poids, comme l’explique Tabac Info Service qui établissait déjà que « la nicotine contenue dans le tabac agit en diminuant l’appétit, en augmentant les dépenses énergétiques et en ralentissant le stockage des graisses. Au moment de l’arrêt, on peut également pallier l’absence du geste de prendre une cigarette par du grignotage ou gérer son anxiété par la nourriture ».

Mais cette prise de poids n’est pas inéluctable si l’on rééquilibre son alimentation en parallèle d’une activité physique. Par ailleurs, « les donne’es disponibles montrent que le be’ne’fice de l’arre’t de la consommation du tabac sur le risque cardiovasculaire est significatif me’me en cas de prise de poids,précise la Haute Autorité de Santé, qui ajoute que le sevrage peut e’tre le moment de rappeler les re’gles de bases de l’e’quilibre alimentaire ».

La fumée produite par la combustion du tabac est en effet composée de plusieurs milliers de substances, certaines étant particulièrement toxiques pour le système cardiovasculaire (nicotine, monoxyde de carbone). Par ailleurs, l’ensemble des mécanismes liés au tabac agit à de très faibles niveaux de consommation. Les fumeurs doivent donc faire particulièrement attention à la santé de leurs artères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *