Actualité , Maladie coeliaque , comment savoir si je suis concerné ‘

Actualité , Maladie coeliaque , comment savoir si je suis concerné '

Considérée comme l’une des maladies digestives les plus fréquentes, la maladie coeliaque (MC) n’est pourtant pas si facile à diagnostiquer. Si sa connaissance a beaucoup progressé ces dernières années, il n’existe aucun signe qui permette de savoir avec certitude si l’on en souffre. Cette maladie auto-immune se caractérise par une intolérance permanente au gluten, contenu notamment dans le blé et le seigle, et provoque une destruction des villosités de l’intestin grêle qui entraîne une malabsorption des nutriments comme le fer et le calcium.

Selon l’Association française des intolérants au gluten (AFDIAG) une personne sur cent peut développer cette maladie. En France, seulement 10 % à 20 % des cas seraient diagnostiqués. A noter qu’il est possible de ne pas supporter le gluten sans pour autant être intolérant, on parle dans ce cas d’allergie.

Des symptômes divers, un diagnostic unique

La maladie peut se diagnostiquer dès le jeune âge, où les symptômes se repèrent plus facilement (diarrhée chronique,  ralentissement de la croissance). A l’âge adulte, ces derniers sont divers et d’intensité variable selon les personnes (diarrhée, douleurs abdominales, amaigrissement, ballonnements) et peuvent se rapprocher d’autres troubles digestifs. Mais en raison des carences en vitamines qu’elle provoque, la maladie c’liaque peut aussi entraîner des complications comme des crampes, des douleurs osseuses, des règles irrégulières ou des fausses couches à répétition.

En cas de doute, il n’est pas recommandé de suivre seul un régime sans gluten, au coeur d’un certain engouement depuis plusieurs années. Seul un diagnostic établi à l’aide de plusieurs examens médicaux permettra de lever le doute, à commencer par une prise de sang pour détecter la présence d’anticorps spécifiques à cette maladie. Si l’examen confirme la suspicion clinique, une biopsie de l’intestin grêle est indiquée, elle seule permettant d’établir un diagnostic clair. L’exclusion du gluten reste alors la seule solution proposée, car il n’existe aujourd’hui aucun traitement médicamenteux.

Laisser un commentaire